Les actionnaires de Flutter en faveur d’une fusion, Casino

Flutter Shareholders In Favour Of Casino Merger

Jean-Paul Duchamp
Publié Avril 24, 2020 à 12:04pm

Paddy Power Betfair et sa société mère Flutter Entertainment s’est rapprochée du groupe de casino canadien The Stars Group pour entamer des discussions sur une possible fusion. Cette semaine, les actionnaires de Flutter se sont prononcés en sa faveur à 99%. Cinq résolutions relatives au projet de fusion auraient été déposées lors du vote.

Flutter et The Stars Group ont annoncé pour la première fois leur projet de fusion en octobre de l'année dernière. Si cette opération devait être approuvée le 24 avril, date qui a été retenue pour les actionnaires de The Stars Group, ce partenariat serait l'un des plus importants sur le marché du casino et pour les paris sportifs dans l’industrie du jeu en ligne.

La fusion a été structurée de manière à ce que les actionnaires de Flutter maintiennent une participation collective à hauteur de 55 % dans la nouvelle entreprise et accordent 45 % aux actionnaires de The Stars Group.

Conjuguer ressources et projets

L'accord permettra de réunir deux acteurs incontournables du marché des jeux d'argent, leader de l'industrie. Il bénéficiera du soutien et du patronage de plus de 10 millions de clients dans le monde entier, ce qui justifie ces efforts, surtout dans le contexte économique actuel.

La fusion de ces grands groupes de casino et de sites de paris sportifs permettra de regrouper sous le même toit les marques : Paddy Power, PokerStars, Betfair, Sky Betting & Gaming, et bien d'autres encore. Un portefeuille de premier plan post-fusion.

Remerciements aux États-Unis.

L'idée d’une fusion, est partie des États-Unis et est née dans le milieu des paris sportifs américains. La légalisation de l'industrie du jeu a initié le mouvement pour Flutter, qui a profité de l'occasion pour acquérir FanDuel le géant des paris sportifs.

Pour le groupe canadien The Stars Group, l’objectif a toujours été d’apporter une plus grande valeur ajoutée à ses actionnaires. Les mises à pied et même les licenciements massifs ont suscité de nombreuses inquiétudes quant à l'avenir des casinos et des marques de paris sportifs, notamment en ce qui concerne leur rentabilité et la continuité de leurs revenus.

Plus forts ensemble

En alliant ressources et clients, ces deux grands groupes espèrent s'adapter au paysage financier et réglementaire actuel, et être en mesure de se prémunir contre les risques liés à des périodes prolongées de ralentissement économique. L'espoir est qu'une fois la crise actuelle passée, ou du moins contenue, les sites de paris sportifs redeviendront attractifs et repartiront de plus belle.

Les paris sportifs se sont rapidement révélés être une source colossale de revenus représentant plusieurs milliards de dollars par a. Il n'a pas fallu attendre longtemps suite à un accord caduc pour que ce point refasse surface.

Peu de défis restent à relever

Le seul obstacle qui subsiste à ce stade de la fusion repose sur les épaules des autorités canadiennes et américaines en matière de législation antitrust. L'objectif immédiat est de finaliser ces dernières questions avant fin 2020, une année particulièrement difficile. L'accord devrait être annoncé vers le troisième ou le quatrième trimestre de l'année en cours.

Une fusion globale des sociétés de casino peut paraître excessive compte tenu des circonstances actuelles, mais en fin de compte, c’est ce respect du calendrier et cette volonté commune qui finira par payer.


Plus d'actualités Casino: